Des écoles de torturomachie pour enfants aux graines de torero de Rodilhan... Les puces de Luce

Publié le par Pression Ethique Anti-Corrida Europe

En France, la torture animale vient d'être institutionalisée par l'inscription de la tauromachie au patrimoine culturel immatériel de notre pays par Frédéric Mitterand, ministre de la culture et de la communication. Conséquence : le déferlement du sentiment d'impunité des lâches qui sous prétexte de défendre leur liberté de tuer et torturer s'en prennent à des  pacifistes à genoux et enchaînés incapables de se défendre et ayant décidé de ne pas tomber dans le cercle vicieux de la violence. Au centre de ces manipulations "tradition" l'enfance otage à qui ces adultes apprennent à torturer un veau à l'arme blanche dès l'âge de 6 ans et les font "tournoyer" dans des arènes pour montrer leur belle humanité. Ceci dans l'indifférence quasi générale des politiques !

 

 

http://www.charliehebdo.fr/corrida.html

 

Extrait 1

 

Texte inédit
Les barbares se dévoilent

Parce que notre société n’accepte plus, dans son immense majorité l’existence même de la torture tauromachique, sa glorification et ses ramifications mafieuses, le CRAC Europe pour la protection de l’enfance, Droits des Animaux et Animaux en Péril ont sauté, le 8 octobre, dans les arènes d’un petit village des environs de Nîmes pour dire STOP à la barbarie. Il s’agissait d’empêcher que 6 veaux soient torturés à mort par des apprentis bourreaux dans le cadre du festival «Graines de tortionnaires», pardon! «Graines de toreros», ce qui est parfaitement synonyme… À 15h50, 95 militants ont déployé des banderoles et ont sauté dans l’arène pour s’enchaîner. Le déferlement de violence de la populace a été sans précédent sur les pacifistes. Après Fréjus, après la Catalogne espagnole, les sadiques en tout genre commencent à comprendre que la fin de la corrida est proche, en France comme en Espagne. L’opposition est forte aussi au Portugal et en Amérique latine.
L’opposition est forte aussi au Portugal et en Amérique latine. Ce lynchage (plus de 20 militants portent plainte pour coups et blessures), cette violence gratuite et même ce pillage (lunettes arrachées et volées, caméras et pièces d’identité volées, poches fouillées et volées…) se sont déroulés sous les yeux des organisateurs et de personnalités du monde taurin. Pas un n’a bougé, pas un n’est intervenu pour faire cesser le massacre… Nous allons prendre conseil auprès de nos avocats. Une plainte pour non-assistance à personnes en danger est sans doute envisageable.
Ce 8 octobre, une chose est certaine, nous avions face à nous la lie de la société qui avait enfin trouvé mieux qu’une corrida avec des taureaux : une corrida humaine…
Jean-Pierre Garrigues
CRAC Europe
www.anticorrida.com


• À LIRE dans «Les Puces» du journal (Charlie Hebdo du 12 octobre). L’Œuvre d’assistance aux bêtes d’abattoirs se fait l’écho de la campagne de mobilisation initiée par un membre du Parlement européen pour que le transport des animaux de ferme destinés aux abattoirs n’excède pas huit heures.

• IMPORTANT. Faites connaître le site de Charlie, diffusez autour de vous! S’il existe, c’est grâce au journal. «Les Puces», c’est dans le journal, «La Puce», c’est sur le site. Achetez le journal (tous les mercredis, en kiosques, 2,50 euros), allez sur le site!

Publié dans La corrida c'est quoi

Commenter cet article