Emilio Soriano, torero repenti... j'ai vu des taureaux pleurer...

Publié le par Pression Ethique Anti Corrida Europe

"Maintenant je ne peux pas voir un coup porté entre les cornes du taureau et je tourne le visage. Les animaux souffrent, ce que nous faisons lui fait mal. Les taureaux te regardent et ont un visage bon. Aujourd'hui je ne serai plus capable de tuer un taureau, j'ai une pitié d'eux".

Une fois, il m'a donné d’en tuer un, lors d’un affrontement où cet animal était excellent. J’étais au sol. Il m’a regardé et il n’a rien voulu me faire.


Il est passé, il m’a regardé et il m’a dit :

" Qu'est-ce que je fais ? Vais-je te  tuer ?"


J'ai vu des taureaux pleurer.

 

Avec la vieillesse, j’ai compris les taureaux, j’ai eu du sentiment pour eux. J'ai une chienne depuis huit ans et elle m'a fait changer d’avis sur les animaux. Pendant longtemps, je suis allé à des parties de chasse tous les jours. Maintenant, suis incapable de tuer une mouche. L'autre jour un grillon m'a embêté toute la nuit, jusqu'à ce que je me lève. Je l’ai trouvé dans le pot de fleurs. Je l'ai regardé et l'ai lâché. Incroyable. Il m’a transmis quelque chose de très rare ".


 EMILIO SORIANO, directeur du Colegio Público Antonio Díaz.

Publié dans La corrida c'est quoi

Commenter cet article