Le député Marland Militello remet le taureau blanc au Dalaï Lama à Toulouse

Publié le par Pression Ethique Anti-Corrida Europe

Copie-de-Muriel-Marland-Militello-remet-le-taureau-blanc-au.jpg15 Août 2011, Toulouse. Le Dalaï Lama reçoit le taureau blanc des mains de Muriel Marland-Militello, devenant ainsi le porte-voix des taureaux torturés dans les arènes et de l’abolition des corridas. Cette te statuette symbolise l'arrêt total et définitif des corridas ou “courses de taureaux” dans les arènes, spectacles publics de torture, d’agonie et de mort dont les enfants et les touristes sensibles ressortent gravement traumatisés.


Lors de sa visite à Toulouse pendant le week-end de l'Ascension, le Dalaï Lama a reçu la visite de milliers de personnes attirées par la voie de la Non Violence.


Message reçu à l'instant à diffuser sans modération avec le communiqué de presse de Christophe LEPRETRE, président de l'association ANIMAVIE qui a oeuvré pour cette remise hautement symbolique.

 

 

-----E-mail d'origine-----
De : Muriel Marland-Militello <mmarland@assemblee-nationale.fr>
Envoyé le : Lundi, 15 Août 2011 14:26
Sujet : Remise du taureau blanc

Bonjour, 
 
La remise du taureau blanc a été un succès. 
 
Je vous prie de trouver ci-joint les photos en avant-première. 
 
Elles seront diffusées aux associations plus tard cet après-midi. 
 
Bien cordialement,
Muriel MARLAND-MILITELLO

COMMUNIQUE DE PRESSE

Ce lundi 15 août 2011, le Dalaï Lama, voix internationale de la non-violence, recevait à Toulouse les parlementaires français. A cette occasion, Muriel Marland-Militello, député des Alpes-Maritimes et initiatrice du projet de loi pour l'abolition des corridas lui a remis le trophée du taureau blanc. Cette statuette symbolise l'arrêt total et définitif des corridas. Elle est remise aux personnalités de premier rang qui se prononcent officiellement en faveur de l'abolition de cette cruauté sanglante de la mort donnée en spectacle. Le Dalaï Lama a toujours soutenu le mouvement abolitionniste.  

 

A l’heure où la Catalogne espagnole interdit les corridas, l’Espagne l’entrée des enfants à la corrida et la retransmission à la télévision de cette pratique cruelle et choquante, où la France se dote de trois collectifs s’élevant contre cette tradition (Collectif de vétérinaires, Collectif de psychologues et psychiatres, Collectif «Non à la honte française » regroupant 170 associations de protection animale françaises et étrangères), le Ministre de la Culture vient d’inscrire la tauromachie au patrimoine immatériel de notre pays, ignorant le sondage IFOP 2010 attestant que trois quarts des Français, y compris ceux des régions taurines, réclament  l'interdiction de la corrida sur l’ensemble de notre territoire. 

  

Cette cérémonie symbolique revêt donc une importance toute particulière : elle dénonce l'assimilation de la corrida à une quelconque  culture à sauvegarder, que ce soit au niveau national ou mondial (UNESCO).
Le patrimoine culturel immatériel de l’Humanité ne peut se construire que sur des valeurs qui rassemblent les peuples au lieu de les diviser, qui élèvent leur humanité au lieu de la rabaisser dans la violence, fût-elle
légalisée.

 

Christophe Leprêtre
Président d'Animavie
Membre du Collectif Non à la honte française !
Contact : 06 50 93 87 02
 

 Muriel-Marland-Militelle-remet-le-taureau-blanc-au-Dalai-La.jpg

Muriel-Marland-Militello-remet-le-taureau-blanc-au-Dalai-La.jpg 

 


Liens

 

N° 2735

PROPOSITION DE LOI 

visant à punir les sévices graves envers les animaux domestiques, apprivoisés, ou tenus en captivité, sans exception,

http://www.assemblee-nationale.fr/13/propositions/pion2735.asp

Mouvement mondial abolitionniste – For a bullfighting Free Europe

http://www.bullfightingfreeeurope.org/     

Collectif Vétérinaires français opposés à la corrida

http://www.veterinaires-anticorrida.fr/ 

Collectif des Psychiatres et Psychologues opposés à la présence des enfants de moins de 16 ans aux corridas

Collectif Associations Non à la honte française

Sondage IFOP Les Français et l’interdiction des corridas

CODE PENAL Article 521-1

Le fait, publiquement ou non, d'exercer des sévices graves, ou de nature sexuelle, ou de commettre un acte de cruauté envers un animal domestique, ou apprivoisé, ou tenu en captivité, est puni de deux ans d'emprisonnement et de 30000 euros d'amende.

 

 ANIMAVIE, Christophe Leprêtre

ENGLISH TRANSLATION
On Monday 15 August,the Dalai-Lama, an international voice for non-violence, received  French Members of Parliament in Toulouse. On this occasion, Mrs Marland-Militello, deputy  in  the Alpes Maritimes  ( southern France) and initiator of the bill for the abolition of bullfights (1) handed over the White Bull trophy to the Dalai-Lama.This statuette symbolizes the total and final stop of bullfights.It is handed over to chief personalities who officially pronouce themselves in favor of the abolition of this bloody show of agony and death set up as a fine art.

Whereas Catalonia prohibits bullfights,Spain forbids children to attend bullfights and bans TV broadcasts and France creates three groups protesting against this tradition (the vets group (2),the psychologists and psychiatrists group (3),the 'no the the French shame' (4) group bringing  170 French and foreign associations for the protection of animals),the French Minister of  Culture has listed bullfights in the immaterial heritage of our country ignoring the IFOP 2010 survey (5) attesting that 75% of the French population,including those living in taurine regions (6),ask for the abolition of bullfights all over France.
This ceremony takes on a particular importance:it denounces the assimilation of bullfights to some culture or other which should  be safeguarded,be it on a national or world (UNESCO)  level.The immaterial cultural heritage of humankind can only be  built on values bringing  peoples together instead of dividing them, elevating humankind instead of lowering it in violence,even if it is legalized in France (7)
Christophe Leprêtre
President of Animavie
Member of the « No to the French shame » group
Contact (33) 650938702
 

Commenter cet article