Les tortureurs, inspiré du Déserteur de Boris Vian

Publié le par Pression Ethique Anti Corrida Europe

LES TORTUREURS

 

Monsieur qu’on nomme grand,

Je vous fais une lettre

Que vous lirez peut-être

Si vous avez le temps.

 
Je viens de recevoir

Sous couvert de culture

Un avis de torture

A grands coups de tranchoirs.

 

Vot’ rapport  d’inscription

De la corrida trahison

Par une inique commission

n’est qu’une aberration.

 

Monsieur qu’on nomme grand

Je ne suis qu’un pauvre hère,

J’ignore tout des mystères

Des cruels ministères.

 

C’est  pas pour vous fâcher,

Il faut que je vous dise,

Ma décision est prise,

Je m’en vais pour lutter.

 

Depuis que je suis né,

C’est la première fois que je vois

la violence devenir un art

entre les mains de couards.

 

Lors d’une corrida,

Ils ont choqué ma femme,

Ils ont violé mon âme,

Volé mon humanité.

 

Mon âme a tant souffert

Qu’elle est dedans sa tombe

Avec cette hécatombe

Qui se dit art et vers.

 

Sans compter les enfants

Que personne ne défend

Qui hurlent contre cette horreur

dans les cris et les pleurs.

 

Comment leur expliquer

Que ce n’est que philosophie

D’un patrimoine immatériel

Par choix présidentiel ?

 

Demain de bon matin,

Je prendrai ma carte d’électeur,

Sur les chemins de la terreur

Je dirai aux citoyens :

 

« Fuyez les corridas,

les fêtes populaires,

cruelles comme les guerres,

où pleurent nos enfants.

 

Comme moi, prévenez

Toutes les villes ensanglantées

Que jusqu’au bout vous vous battrez

Contre leur cruauté. »

 

Monsieur qu’on nomme grand,

Pour qui avez-vous asservi

Notre patrimoine, notre pays

à  l’espagnolerie ?

 

Monsieur le Président,

En 2007 vous déclariez

passer de la France tradition

A celle du progrès.

 

Avec la corrida

qui n’a même pas un nom français,

Vous avez fait tout le contraire,

vous nous avez leurrés.

 

L’âme de notre patrie

Est bien plus grande et belle et fière.

Les petits Français méritent mieux

Qu’avenir de tortionnaire.

 

 

Demain de bon matin

Je prendrai mon panneau en main

Pour crier à mes frères humains

Sous peu LES TAUREAUX VOTERONT,

Sûrement pas pour des cons.

 

Monsieur le Président,

Il faut que je vous dise,

Z’avez fait une bêtise

Pour vos amis taurins.

 

Nous sommes désormais

Pointés du doigt à l’étranger

Accusés de salir l’Europe

Et tous ses citoyens.

 

C’ n’est pas en ajoutant

Le sang innocent des taureaux

Sur les couleurs de not’ drapeau

Que vous serez plus grand !

 

Si vous me poursuivez
prévenez vos gendarmes
que je n'aurai pas d'arme
et qu'ils pourront  tirer.

 

  Au nom des taureaux, des galgos, de tous les animaux suppliciés, de tous les enfants traumatisés dans le silence des Autorités.

L'indifférence s'appelle complicité.
Agissons au niveau de l'UNESCO.


http://www.facebook.com/pages/PEACE-Pression-Ethique-Anti-Corrida-Europe/146222152114784#!/event.php?eid=193842873998956

Publié dans Patrimoine immatériel

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article