Manif du 28 Mai contre la culture torture, Barbara Lefranc témoigne

Publié le par Pression Ethique Anti Corrida Europe

EN 2012 LES TOROS VOTERONT

Corrida – “Ne les laissons pas nous museler” !

Hier, 28 mai 2011, 15h. Je débarque très émue place de l’amiral de Coligny, pour ma première manifestation en faveur d’une cause animale. Le rassemblement de ce jour n’est en pas une manifestation (pas de cortège) mais un meeting à ciel ouvert. Un écran géant vomi des images atroces de taureaux lardés de coups jusqu’à ce qu’ils s’écroulent, lynchés, niés en tant qu’être vivants, ils agonisent enfin sous mes yeux moi qui n’ai jamais pu affronter d’images de corrida, à quoi bon, je savais que torturer un animal à mort n’est pas bien, pas tolérable, intolérable… Quelque soit l’excuse avancée. Mais elles sont là, maintenant et défilent sous mes yeux, me heurtent profondément et le flot de question commence à s’écouler dans ma tête, visqueux et lourd, comme le sang des taureaux.


Que faisons-nous là en 2011, ridicule assemblée d’un millier de personnes normales, toutes acquise à la cause ? Nous brandissons nos panneaux “2012 les Taureaux voterons”, nous acquiessons aux discours de qualité des différents intervenants qui se succèdent sur le podium. Nous huons le Président, le Ministre, les députés… Que sais-je, tous ceux qui ouvertement affichent leur penchant pour cette distraction aussi sanglante qu’inutile. J’écoute attentivement tout ce que l’on me dit et lorsque la responsable d’une association Espagnole prend la parole et lance “Nous ne les laisserons pas nous museler” mon esprit vacille, transpercé par l’affligeante réalité, j’ai l’impression qu’elle vient de me gifler car je réalise à ce moment même que nous sommes déjà muselés. Certes, on nous laisse nous agiter gentiment sur notre placette mais il n’y a aucune caméra de télévision, la police nous surveille de suffisamment près pour que sa présence soit un oppressant rappel à l’ordre, le Ministre l’a annoncé il ne “retirera pas”, le Président s’est positionné : la corrida il aime ça… Abbérant. Qu’est-ce qui ne va pas bien dans leur tête ? A quel degrés de mépris en sont-ils arrivés ? Et nous les laissons nous diriger, sans broncher…

Comment se fait-il qu’il faille convaincre les gens que tourmenter un animal dans sa chair avec des épées jusqu’à ce que mort s’en suivre, dans une arène, avec des spectateurs, est immonde ?

Qui sont ces personnes dérangées qui paient pour assister à cette boucherie et emmènent leurs enfants avec eux ?

Je jette un œil autour de moi, prend du recul pour embrasser la foule du regard, j’ai mal parce que nous sommes si peu nombreux à avoir jugé qu’il était nécessaire de foutre en l’air notre samedi pour être là. J’ai honte des passants indifférents et je pense à la vraie foule, celle des pétasse, trouducs et autres désoeuvrés, dehors mais au mauvais endroit. Abrutis, frivoles, infréquentables, leurs précieuses emplettes serrées près de la pompe qui fait circuler leur fluide de vie mais que je ne me résous pas à appeler un Cœur. Mes con-citoyens. Cette foule là inonde les rues avoisinantes, Rivoli est blindée, je l’aperçois au loin.


Alors je rentre chez moi, secouée, révoltée. J’ai besoin d’autres images et je sais déjà que ce sera Fadjen qui accompagnera ma soirée et ma fin de réflexion sur cette journée. Sur mon écran, il s’affiche tour à tour paisible, câlin ou joueur. Toujours magnifique. Vivant et serein. Il m’inspire le respect non pas parce qu’il me fait peur mais au contraire parce qu’il fait vibrer mon humanité. Je n’ai pas envie de le tuer, de le massacrer à armes inégales pour asseoir une stupide supériorité. Je n’ai pas le sentiment que je peux disposer de lui comme bon me semble mais qu’au contraire je dois le protéger.


Les associations anti-corrida présentes annoncent de nouvelles actions. Un durcissement du mouvement et du discours. J’espère sincèrement que les gens qui disent les soutenir seront présents physiquement pour manifester ce soutien de manière ostentatoire et non plus au fond de leurs canapés… comme je l’ai fait pendant des années.


http://www.sauvons-un-taureau-de-corrida.com/

Commenter cet article

Roland Paret 31/05/2011 19:30


Courage, nous y arriverons et nous gagnerons.
Avec tout mon soutien
Amicalement.


Pression Ethique Anti Corrida Europe 01/06/2011 05:57



Merci Roland. Oui, nous gagnerons car malgré les complicités ces atrocités n'ont jamais fait partie de notre patrimoine. Et quand bien même elles l'étaient, elles restent un relent inadmissible
de la brute sur le vivant.