Témoignage : ça ne doit pas être si terrible, une corrida !

Publié le par Pression Ethique Anti Corrida Europe

Merci à Francie pour son témoignage reçu ce jour, 30 Juin 2011 :

 

J'avais 20 ans l'été où j'étais en vacances en Espagne. La mer, le soleil pas cher...
A Barcelone il y avait des affiches partout : grande corrida avec 6 mises à mort (je laisse traduire).
Je ne voulais pas du tout assister à un spectacle où la mort était au programme. J'avais déjà conscience que ce n'était pas bien mais pas que cela allait m'affecter pour le reste de mes jours.
Là bas, les gens parlaient du courage légendaire des grands toréros magnificos qui affrontent des taureaux sauvages, des bêtes énormes, des bêtes furieuses ! Des El Cordobès.
Ils disaient que si on n'a pas vu une corrida on n'a rien vu de l'Espagne et on ne peut pas comprendre l'Espagne.
C'est l'image que beaucoup de gens se font de ce pays : sangria, castagnettes, flamenco et corrida !
Alors j'ai dû suivre sinon on allait me laisser seule dans la foule qui me bousculait et criait. A faire peur.
J'ai eu peur.
Nous avons eu une place dans une bousculade géante. Il y avait aussi des enfants alors je me suis dit, bon ça ne doit pas être si terrible si des enfants y vont.
C'était immense. Tout le monde assis en rond sur des gradins. Une chaleur étouffante.
En bas, du sable et l'ambiance était au délire. Un vrai tapage et des sifflets.
J'étais déjà abasourdie par la foule. Comme si la Terre tombait sur ma tête !
Fanfares, tours de piste et soudain : un taureau ! Il fonce depuis la porte comme s'il avait vu le diable.
Je pensais qu'il écumait de rage, c'est ce que je croyais.
J'ai pensé que les taureaux ne sont pas féroces et pas dangereux car j'en avais ai déjà vu à la campagne chez moi : tranquilles, passifs dans leur pré.
On nous disait juste étant enfants qu'il ne faut pas courir devant eux.
Donc je me suis dit que les taureaux espagnols étaient différents et vraiment méchants. A 20 ans dans les années 70 ! Nous étions bien naïfs à cette époque où la violence n'était pas aussi répandue que de nos jours.
 
De notre place nous avons vu suffisamment pour voir le sang couler sur la bête. Et chaque fois qu'elle recevait un coup de pique, la foule hurlait comme des enragés. Une clameur qui me donnait des malaises.
J'avais envie de partir.
Je me suis levée mais les gens m'ont intimidée, crié dessus, voulant me frapper : je gâchais leur spectacle
mais moi je ne pensais pas à ça : je voulais partir partir partir. Et ça criait olé ! olé ! Toros toros !
Puis j'ai vu : le sang sortait par la bouche, le taureau était encore piqué, se traînait, le sable était rouge. Il a reçu un coup de poignard qui a duré un moment : à ce moment là, la foule était hystérique, on peut dire ça. J'avais des étourdissements tout en étant assise. Je me demandais si c'était réel.
Juste après, je vois le toréro couper les oreilles du taureau et les lancer dans les gradins.
Après j'ai détourné mon regard, j'avais envie de vomir.. Mais  je n'y arrivais pas.  
Les gens jetaient des pièces par poignées dans l'arène, jetaient leurs chapeaux... Ils étaient heureux enfin ils étaient, d'après moi, pris de folie. J'ai pensé que ce n'est pas une fête. Si c'est ça qu'il faut avoir vu pour connaître l'Espagne, je n'ai jamais tant regretté d'être allée là bas.
Quand j'ai vu qu'on a attaché cette pauvre bête et que des chevaux l'ont tirée avec des cordes pour sortir
de l'arène, j'ai réalisé : une corrida c'est vraiment une fête de la mort. La mort est normale en Espagne.
J'entendais aussi des gens crier  : "viva la muerte" !!
Puis il y a eu les 5 autres... Le spectacle était toujours le même : souffrir, souffrir pour mourir...

Mais à un moment donné, il y avait un grand silence. Il se passait quelque chose dans l'arène, le taureau ne "voulait" pas mourir, il était debout, faible et en sang et refusait de courir. Les picadors et le toréro parlaient et ils l'ont fait se relever pour le mettre à genoux... Quelle horreur !!!
J'ai trouvé ça immonde, inqualifiable, révoltant.

Je ne peux en dire davantage car aujourd'hui encore j'en suis malade et j'ai tellement honte d'avoir vu ça, de n'avoir pas eu le courage d'affronter la horde des gens pour sortir de là et laisser mes amis. C'est un souvenir terrible que je n'aime pas rappeler. J'ai été complice de l'assassinat de 6 taureaux. Ils ont pris des photos et jubilaient ! Ils ont acheté des affiches de cette corrida.

Je pense que personne n'a compris mon attitude "anormale".
Je n'ai pas pu en parler car j'étais la seule à n'avoir pas apprécié. Je n'ai pas pu manger le soir mais je me souviens que j'ai bu beaucoup de sangria pour oublier cette vision de cauchemar.

Et ces spectacles continuent encore et encore...
Je sais qu'un taureau souffre comme tout autre animal et j'ai compris qu'on ne peut pas l'entendre mugir, hurler car la foule couvre sa voix et accompagne les mouvements des tueurs. 
 
Je préfère m'arrêter là. Faites ce que vous voulez de mon témoignage, il restera sur ma conscience comme un poids lourd même si ce n'est pas moi qui voulaits tuer. Je me sens très mal maintenant et je garderai toujours les séquelles de cette "fiesta".
Je ne suis plus jamais retournée en Espagne et n'y retournerai jamais.
Francie

Publié dans La corrida c'est quoi

Commenter cet article

Mon-A-nne 03/07/2011 18:03


Bonjour Francie

je partage totalement ton témoignage.

Je suis assez âgée pour avoir vécu à une époque où la protection des animaux était peu connue.

Passionnée par l'Espagne ON m'a entraînée voir une corrida à 20 ans et là contrairementà toi ..j'ai été saisie par l'ambiance.. et je n'ai rien vu de l'horreur !!

Suis -je idiote ? ou ce spectacle est tel qu'on est comme anesthésié ?je me pose la question!
Cetains qui sont plus jeunes et mieux entourés dirons que oui je suis idiote ..
mais attention .. de ne pas jeter la pierre trop tôt!!

pour ceux qui sont jeunes et ont eu la possibilité de connaître tôt la PA ce que je dis dois hérisser le poil ..
et pourtant !!
comment expliquer en effet que je n'ai pas vu ÇA !???

Parce que pour être conscient de cette réalité et bien il faut tout de même une connection avec un discours ambiant et être préparé : que le terrain soit défriché !

je veux dire .. qu' on ne devient pas lucide comme ça !

par exemple ..
je suis végétarienne et
pour moi maintenant c'est une évidence:
impossible de collaborer à ce qui se passe ds les abattoirs..
Cette prise de conscience est qq chose de personnel car j'ai mangé de la viande avant ..

alors pourquoi avant je passais devant les étals de barquettes de viande sans avoir LE DÉCLIC ??
mystère..

toi tu as eu le déclic à la fin de la corrida .. portant sur l'affiche on parlait de mise à mort .. c'est bien la preuve qu'on est comme disait l'autre " responsable mais pas coupable "


le fait est que lorsqu'on a ouvert la porte dela PA : elle ne se ferme plus

ne culpabilise pas .. ne te trompe pas d'ennemi !!

ce n'est pas toi le monstre mais tous ceux qu contribuent à créer cette atmosphère séduisante qui fait que bcp .. tombent dans le panneau !

je défie quiconque de dire :
moi je n'ai jamais été victime de cet aveuglement .

parce que TOUT LE MONDE collabore au drame des animaux :

utilisation de millions de produits testés par les laboratoires , nourriture /objets plus ou moins responsables de la destruction de la nature

Qui savait étant plus jeune que ces meubles en bois venus de loin étaient le fruit d'une déforestation qui coule des millions d'animaux et des cultures humaines ??// que ces bonbons rouges ont un
produits qui a été aussi testé sur des animaux ??// que ce collyre dont on se met des gouttes ds les yeux a brûlé la rétine de milliers de lapins ??

etc etc

Ceux qui ont eu la chance d'ouvrir les yeux - grâce à leur entourage doivent non seulement rester modestes mais commencer par analyser leurs comportements..quotidiens

cet ordinateur que vous utilisez déjà ..
ces produits utilisés pour sa construction : tous testés (peinture plastiques etc )sur des animaux.


Francie : bravo pour ta prise de conscience

l'important Francie c'est que tu aies eu le déclic
que cela t'aide à aider les autres

mais n'oublie pas
une amie m'a dit un jour

"il faut donner aux autres une image agréable de toi en tant que personne qui lutte pour les animaux pour donner envie de te rejoindre. Si nous - les défenseurs des animaux - donnons une image de
tristesse et d'agressivité on va convaincre moins d e gens .

Amitiés.


Pression Ethique Anti Corrida Europe 03/07/2011 19:44



Francie viendra lire votre message.


Merci beaucoup.



Francie 01/07/2011 14:55


Il m'arrive quelque chose de difficile. J'ai relu mon témoignage sur cette corrida. De toute la nuit où je l'ai écrit, je n'ai pas pu dormir.
Je pensais que ce spectacle vu il y a 40 ans maintenant était dans mes souvenirs passifs.

Mais en les réveillant, je suis maintenant très très mal. J'associe à ce que j'ai vu, sans les cris du taureau qui étaient toujours couverts par la foule,
les vidéos où on l'entend gémir et même pleurer... ET je réalise la monstruosité à laquelle j'ai participé comme spectatrice.
Je suis en larmes. Dans une détresse qui n'arrive
pas à s'exprimer. La gorge nouée. Enfin si, puisque je vous écris.
Est-ce que c'est normal ???
Je me pensais solide mais née sous le signe du taureau... j'ai souvent des réactions secondaires et maintenant
l'émotion me submerge à un point que je n'aurais jamais imaginé.
DITES MOI SI C'EST NORMAL ! Je revois toute la corrida, les 6 mises à mort, les gens qui agitent leurs casquettes, les femmes leurs mouchoirs, leurs foulards et les programmes...
Les gens dans l'arène qui retirent les banderilles et les exhibent devant nous, victorieux, alors qu'on va traîner le cadavre du taureau mort. Et pourtant c'était il y a 40 ans. Je revois ces
pauvres bêtes martyrisées pour le plaisir sadique, il faut le dire, des spectacteurs ! L'arène était remplie de monde. C'était oppressant au possible pour moi qui voulais partir.
Je revois le sang jaillir de la bouche des taureaux. Ces bêtes traquées et piquées re repiquées qui ne voulaient même pas se battre, même pas courir. Du sang et encore du sang. Je ne regarderai
même plus les opéras Cermen !!
Je ne fais que pleurer.
J'ai toujours pensé qu'il ne faut pas que des spectacles comme ça continuent mais je n'ai jamais pu dire à personne ce que j'avais vu et ressenti. C'est inexprimable. Je me sens coupable d'avoir
commis ces crimes. J'aurais dû en parler depuis longtemps pour me libérer car chaque fois qu'on parlait de corrida, quelque chose n'allait pas chez moi. Je me taisais
et ces images passaient dans ma tête mais je les chassais. Ce passage est vraiment très dur. Je pense à tout ces enfants qu'on emmène voir la même chose. C'est affreux ce qui m'arrive.J'en perds
l'appéti et le sommeil.
J'en suis arrivée à me demander si les cauchemars que je fais régurement depuis des années et des années ne sont pas en rapport avec ça. Je rêve constamment que je suis au milieu d'une foule de
gens qui m'encerclent et m'empêchent de partir, me tirent de tous les côtés en hurlant et moi j'appelle à l'aide mais je n'entends pas ma voix. C'est angoissant au possible. De plus, je n'ai jamais
compris, et maintenant je fais le rapprochement, pourquoi je suis agoraphobe en ville. J'ai toujours reccueilli des chiens par amour mais jamais toujours des chiens de grande taille. Inconsciemment
sans doute pour me protéger. Bien qu'ils étaient et sont totalement inoffensifs. Je fuis la foule, j'ai déjà eu des malaises jusqu'à tomber. J'ai passé une nuit blanche à me questionner et je crois
que ça en valait la peine car si je souffre de ce témoigngage c'est qu'il y a quelque chose qui n'est pas à sa place. Quelque chose qui me fait dire que c'est terrible une corrida. Je ne peux pas
comprendre que les gens aiment les bains de sang, en demandent et en redemandent... Comment se fait-il que ceux qui aiment les corridas, c'est quand même l'aspect le plus bestial de l'homme qui est
révélé là, comment se fait-il qu'ils peuvent rentrer chez eux comme si de rien n'était et retourner à des activités civilisées ??? Sans remords, sans angoisses, sans pitié pour les taureaux.
Sûrement en arrosant bien l'événement !! Alors que moi j'ai ma conscience qui m'empêche de dormir en paix. J'aimerais bien pouvoir parler avec des personnes qui sont la même situation que moi, en
tout cas il faut que j'élucide les séquelles de ce spectacle qui est une vraie danse de la mort, sauf qu'un des partenaires est un animal qui n'a rien demandé. Mais est-ce que ces gens là ne
pourraient pas être dangereux dans d'autres situations s'ils aiment voir couler du sang et que ça les excite en plus ? Et qu'ils entraînent leurs enfants et dans les écoles dans ce système,
pourquoi ? Les autres, comme moi, nous ne sommes pas des tristes mais tuer pour jouir de la mort d'un animal... là je crois que ça déraille gravement. On n'a pas besoin de tuer pour faire la
fête... Je n'ai pas fini de me poser des questions.


Pression Ethique Anti Corrida Europe 01/07/2011 15:36



Merci d'avoir eu la force de replonger dans la monstruosité... je comprends car j'ai traversé cette épreuve et je n'en suis jamais sortie "intacte", c'est aujourd'hui ce qui me donne la force de
lutter : la volonté d'éjecter cette saloperie de mon être, mais je sais qu'aucune thérapie ne poura jamais y arriver... il n'y a qu'en luttant contre cela que j'y arriverai.