Le Flac66 rencontre Frédéric Mitterand le 26 Juillet 2011

Publié le par Pression Ethique Anti-Corrida Europe

FLAC66.jpg

 

Reçu du Front des Luttes pour l'Abolition des Corridas Département 66

 

 

  Chers militants et sympathisants du FLAC 66

 

Comme vous le savez, nous avions prévu de faire à St Michel de Cuxa, mardi 26 juillet, une manifestation pour  accueillir  le Ministre de la Culture et de la Communication, Frédéric Mitterrand  

Vers 14h , le jour prévu,  la responsable légale du Flac 66 s’est vu proposer la possibilité d’une entrevue avec le Ministre, à condition qu’il n’y ait pas de manifestation sur son passage.

Après une rapide consultation  entre membres du collège administrateur, le Flac 66 a décidé de surseoir à la manifestation prévue s’il obtenait l’assurance ferme de rencontrer M. Mitterrand.

A 16h, le Flac 66 apprenait qu’il serait reçu à 20h45 par le Ministre à St Michel de Cuxa. Il a donc prévenu les militants, dans l’urgence, que la manifestation n’aurait pas lieu  .

    Nous nous excusons, auprès de vous tous  de ce changement de dernière heure. Nous avons pensé que  nous n’aurions certainement jamais plus l’occasion de parler directement au Ministre, alors que nous pourrions organiser bien d’autres manifestations dans l’avenir.

 

 

 

COMPTE RENDU DE L’ENTREVUE F. MITTERRAND ET FLAC 66

26 juillet 2011, St Michel de Cuxa

 

Représentant le FLAC 66 : Rose Jouret, Claudie Dénarnaud

 

Rappel : F. Mitterrand venait signer la « convention pluriannuelle d’objectifs 2011/ 2013 du Festival Pablo Casals entre l’Etat, la Région Languedoc-Roussillon, le Conseil général des P-O, la commune de Prades et l’association du Festival Pablo Casals » (financementEtat-Région-Département)

« Il est 20h45 lorsque nous rencontrons le ministre dans une salle où se tient une quarantaine de personnes, invités et officiels dont Jean Castex, maire de Prades. Après poignées de main et présentations, le ministre nous invite à nous asseoir face à lui, à une grande table dressée dans un coin de la salle, à l’écart des gens. Il a à sa droite, son secrétaire (attaché culturel) et à sa gauche, M. Nicolas, secrétaire général du préfet des PO, Jean François Delage.
Le Flac 66 présente très rapidement l’association et demande, au nom de l’ensemble du mouvement anti-corrida, en particulier du collectif  « Patrimoine-Corrida », de retirer la corrida du Patrimoine immatériel de la France. Nous parlons aussi des nombreuses associations et particuliers qui ont signé la pétition en ligne.

Le Ministre nous dit qu’il n’aime pas la corrida et que cette histoire d’inscription lui « a échappé » : à l’intérieur du Ministère de la Culture, de très nombreuses commissions  travaillent et prennent des décisions  « … et c’est dans une commission sans importance qu’a été prise une décision importante ».

 

Le FLAC 66 demande au ministre ce qu’il compte faire.


Il répond qu’il ne peut pas retirer, annuler cette inscription  légale « administrativement ». Il en minimise l’impact  : la corrida prend place au milieu de la Tarte Tatin, du Fest-noz… bref, cela n’aura pas d’effet, n’est pas décisif… c’est « confidentiel ». Protestation de notre part, il répond que nous avons cette impression parce que nous sommes concernés par ces faits. Le Flac 66 argumente que  loin d’être anodine cette inscription est  symboliquement très importante : en fait, le Ministère de la Culture vient d’inscrire la maltraitance animale au patrimoine français !

 

« Je ne peux pas désavouer mon administration d’autant que cette inscription s’est faite dans la régularité des procédures. »

Le FLAC 66 énonce la possibilité que le président Sarkozy,  aficionado, ait motivé cette inscription. Réponse : «  il n’était même pas au courant ! »

Le FLAC 66 évoque alors le rôle décisif de Philippe Belaval, président de la commission qui s’occupe du « PATRIMOINE » et aficionado notoire. Le ministre montre qu’il est très irrité par M. Belaval. Il dit à nouveau qu’il n’est pas pour la corrida. Il compte même  remplacer les membres de la commission du Patrimoine, nommer d’autres personnes. : « ça nous évitera la chasse à courre ! » (càd :  ça évitera l’inscription de la chasse à courre au Patrimoine immatériel de la France )

 

 Parlant des manifestations et présences de militants anti corrida  qui le harcèlent à chaque déplacement, il avertit : « Arrêtez cela… vous obtiendrez l’inverse de ce que vous souhaitez, la situation est bloquée à partir du moment où vous procédez ainsi. », il laisse entendre que nous avons tout intérêt à ce qu’on le laisse faire à sa manière…Le FLAC 66 lui demande alors de s’engager formellement, lors de cette entrevue, à recevoir les représentants du mouvement anti-corrida à Paris, ce qui n’a pas été possible le 28 mai dernier. Le ministre refuse ce qu’il dit être un «  ultimatum » .

 

Il nous conseille de continuer à vouloir porter la question de l’abolition devant l’Assemblée et de susciter un débat public . Il nous conseille  de nous adresser aux élus qui organisent des corridas dans leur ville. Il demande combien de villes organisent des corridas dans le département des PO. « Rencontrez les maires qui autorisent cela, ce sont eux qui ont la décision ». Le FLAC 66 répond que les élus refusent de nous rencontrer, produisent des arrêtés que la préfecture cautionne. Le Secrétaire général de la Préfecture, M. Nicolas, dément. Il dit que le tampon de la préfecture n’est qu’un tampon d’enregistrement et il laisse entendre que la préfecture n’est pas décisionnaire.

Discussion sur les édiles : F. Mitterrand disant que les élus ne veulent pas mécontenter les électeurs en se prononçant contre les corridas, le FLAC 66 répondant que la majorité des électeurs est  contre et cite les récents sondages.  

Il insiste sur le rôle déterminant des députés et conseille de  prendre contact avec Mme Marland Millitello ( nous la soutenons, bien sûr , répond le FLAC 66 )  car notre cause n’avancera que par la loi..

 

L’entrevue s’achève, elle a duré  une vingtaine de minutes. Le ministre répète en nous quittant « je suis contre la corrida… laissez-moi faire. ».

 Lui sont remis la lettre ouverte du FLAC 66(voir pièce jointe) et un DVD «  Alinéa 3 » de Jérôme Lescure.

 

 

 

Front 66 des Luttes pour l’Abolition des Corridas (FLAC66)

 

flac66@wanadoo.fr

Publié dans Patrimoine immatériel

Commenter cet article